À la Une

Simenon ou le prix de toute peinture vraie

C'est pourquoi il n'y a pas en définitive d'oeuvre où l'humanisme soit plus exalté que dans cette suite de romans du déséquilibre humain, mais il n'y en a pas non plus où les pièges, les facilités, la rhétorique de l'humanisme soient plus résolument écartés. Car souffrant de n'être pas des hommes, ou tombant dans l'excès inverse, ces personnages ont tous manqué la mesure humaine. Mais ces dé...

Abonnement papier & numérique

De votre tablette à votre boîte à lettres, souscrivez un abonnement en trois clics !

Découvrez toutes nos offres

« La lettre du vendredi »

Tous les vendredis, découvrez les articles sélectionnés par la rédaction de la revue Commentaire, les dossiers en écho avec l'actualité