À la Une

L'incomplétude de la démocratie

Le discours du président de la République au collège des Bernardins a surpris et parfois choqué les militants « laïques » sans pour autant combler les attentes de tous les catholiques. Les premiers déplorent qu'Emmanuel Macron ait parlé de « réparer » le lien entre l'Église et l'État parce qu'ils considèrent que ce lien a été – ou aurait dû – être définitivement brisé par la loi de 1905 et ils s'inquiètent de ce qu'il considère comme un « devoir » le fait de ne pas « se désintéresser » de l'Église et des catholiques. Les seconds soupçonnent une tentative de « récupération » politique...

Abonnement papier & numérique

De votre tablette à votre boîte à lettres, souscrivez un abonnement en trois clics !

Découvrez toutes nos offres

« La lettre du vendredi »

Tous les vendredis, découvrez les articles sélectionnés par la rédaction de la revue Commentaire, les dossiers en écho avec l'actualité