Immigration : le droit n’est pas une politique

Immigration : le droit n’est pas une politique

Dans un essai intitulé Immigrations. L’heure de la décision, publié ce mois-ci aux Éditions de l’Observatoire, Guillaume Larrivé souhaite contribuer au débat sur la politique de l’immigration. Avant de proposer un chemin à la fois national et européen, il analyse le problème de l’immigration, notamment dans ses aspects démographiques, économiques et culturels, au regard d’un demi-siècle d’hésitations politiques. Nous publions ici quelques « bonnes feuilles » extraites du chapitre VI de cet essai, consacrées à la dimension juridique du problème.

Commentaire

Le capharnaüm législatif Les faiseurs de normes, à Paris comme à Bruxelles, ont-ils jamais observé la sage mesure de l’empereur Hadrien ? Marguerite Yourcenar lui prêtait ces pensées : « Il faut l’avouer, je crois peu aux lois. Trop dures, on les enfreint, et avec raison. Trop compliquées, l’ingéniosité humaine trouve facilement à se glisser entre les mailles de cette nasse traînante et fragile. (…) Je me proposais pour but une prudente absence de lois superflues, un pe

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Guillaume Larrivé

Guillaume Larrivé

Publiciste et essayiste. Ancien élève de l’ENA, il a été conseiller à la présidence de la République et député de l’Yonne à l’Assemblée nationale. Chroniqueur à L’Opinion, il préside l’institut La France demain.