Marine Le Pen peut-elle perdre la prochaine élection présidentielle ?

Les intentions de vote au premier tour de la prochaine élection présidentielle créditent Marine Le Pen d’un score « stratosphérique », la situant à mi-chemin du candidat Mitterrand de 1974 et du Président candidat de 1988. Celles parfois mesurées dans la perspective du second tour, en dépit de leur fragilité ontologique avant l’effectivité du premier tour, fournissent l’occasion à des éditorialistes et à des commentateurs d’enraciner la croyance ou la prophétie auto

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Frédéric Dabi

Frédéric Dabi

Directeur général du pôle « Opinion » de l’IFOP, spécialiste de l’analyse des comportements électoraux. Il a notamment piloté les rollings présidentiels et européens de l’IFOP.