L’élection présidentielle et la polarisation majoritaire aux extrêmes

L’étrange victoire La victoire d’Emmanuel Macron est remarquable à bien des égards1 : les commentateurs ont eu tôt fait de souligner qu’il était depuis de Gaulle le premier Président réélu hors cohabitation, avec un score enviable au premier tour (27,85 % des voix le 10 avril, soit pratiquement cinq points d’avance sur Marine Le Pen arrivée en deuxième position) et confortable au second (58,55 % des suffrages exprimés). La période, marquée par de graves crise

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Vincent Feré

Vincent Feré

Agrégé d’histoire, professeur de chaire supérieure au lycée Louis-Thuillier à Amiens. Il a publié Réussir le commentaire de texte en histoire (Ellipses, 2012).