La laïcité selon Jules Ferry

On se bornera ici à examiner la perspective philosophique, politique et idéologique dans laquelle voulait s’inscrire l’œuvre scolaire de Jules Ferry et qui a été plus ou moins oubliée : notamment la pensée spiritualiste de Victor Cousin et son école, les luttes durant la monarchie de Juillet autour de la question de la liberté d’enseignement, les responsables au pouvoir étant Guizot, Pellegrino Rossi, Villemain et, surtout, Victor Cousin, qui domine pendant au m

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Lucien Jaume

Lucien Jaume

Agrégé de philosophie et docteur d’État en science politique, directeur de recherche émérite au CNRS, chercheur au CEVIPOF, enseignant à Sciences Po, membre du Comité directeur des Œuvres complètes de Benjamin Constant. Il a publié une douzaine de livres sur Hobbes, le jacobinisme, le libéralisme, l’esprit européen, Tocqueville (Fayard, prix Guizot de l’Académie française). Son dernier ouvrage concerne Le Religieux et le politique dans la Révolution française (PUF, « Léviathan »,2015). Il publiera en 2022 L’Éternel défi. L’État et les religions en France, des origines à nos jours chez Tallandier.