Aux origines de la liberté d’association

Aux origines de la liberté d’association

L’Émergence de la liberté d’association en droit français
(1810-1848)

Guillaume Boudou

Préface de Chr. Bruschi et J.-L. Halpérin

Institut francophone pour la justice et la démocratie, 2020

1080 pages

Une fausse évidence La liberté d’association nous paraît aujourd’hui une évidence. La loi du 1er juillet 1901 qui l’a définitivement (?) établie est connue de tous. Elle est une des lois de la République qui ont reconnu des principes fondamentaux ; elle a permis au Conseil constitutionnel, en élargissant son domaine de contrôle le 16 juillet 1971, de la consacrer au niveau constitutionnel. Pourtant sa conquête fut difficile. Les pouvoirs publics se sont toujours méfiés des grou

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Pierre Delvolvé

Pierre Delvolvé

Membre de l’Institut. Professeur émérite de l’université Paris-II. Directeur de la Revue française de droit administratif. Dernières publications : Droit public de l’économie (Dalloz, 2e éd., 2021) ; « Justice administrative et séparation des pouvoirs »Commentaire, n° 179, 2022/3 ; « Les libertés économiques aujourd’hui », Revue du droit public, 2022/4 ; « La chute des corps », Revue française de droit administratif, 2022/5 ; Les Grands Arrêts de la jurisprudence administrative (avec M. Long, G. Braibant, P. Weil et B. Genevois, Dalloz, 24e éd.,  2023).