André Chastel et l’histoire de l’art en France

André Chastel et l’histoire de l’art en France

Dominique Hervier et Eva Renzulli : André Chastel. Portrait d'un historien de l'art (1912-1990). De sources en témoignages (Comité d'histoire du ministère de la Culture/La Documentation française, 2021, 453 pages).

Le centenaire de sa naissance, en 2012, a été l’occasion d’une série d’hommages à André Chastel et d’un bilan du rôle qu’il a joué pour la défense de l’histoire de l’art et du patrimoine en France. Frédéric Mitterrand, alors ministre de la Culture, avait d’ailleurs choisi d’inscrire cet anniversaire dans la liste des célébrations nationales et il inaugura lui-même cette année Chastel le 1er février 2012 dans l’auditorium

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Michel Hochmann

Michel Hochmann

Directeur d’études à l’École pratique des hautes études, titulaire de la direction d’études « histoire de la peinture italienne, xvie-xviie siècle ». Il a auparavant enseigné à l’université de Grenoble et a été chargé de mission pour l’histoire de l’art à la Villa Médicis. Il étudie plus particulièrement l’art de la Renaissance. Parmi ses publications, on peut citer Peintres et commanditaires à Venise (1541-1628), (Rome, 1992), ouvrage issu de sa thèse de doctorat, dont le sujet lui avait été suggéré par André Chastel ; Venise et Rome 1500-1600. Deux écoles de peinture et leurs échanges (Genève, 2004) ; Colorito. La technique des peintres vénitiens à la Renaissance (Turnhout, 2016).