À bas la culotte !

À bas la culotte !

La Chapelle Sixtine. La voie nue

Michel Masson

Cerf, 2004

328 pages

Les nus semés par Michel-Ange dans la chapelle Sixtine ont toujours suscité des sentiments allant de l’admiration au scandale – celui-ci tel que, lorsque les Temps modernes eurent commencé à se durcir, ils exigèrent que bon nombre de ces ignudi fussent recouverts : le peintre qui accepta de se prêter à cette besogne y gagna le surnom de Braghettone. Au Moyen Âge, la nudité avait toujours été associée à la misère, à la douleur et à la honte, si bien que, dans les scènes

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Lectures n° 184".

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Fabrice Bouthillon

Fabrice Bouthillon

Ancien élève de l’ENS Ulm, ancien membre de l’école française de Rome, professeur des universités en histoire contemporaine.