Un pouvoir à la recherche d’une fiction

L’article riche et éloquent que Daniel Soulez Larivière consacre au pouvoir judiciaire s’ouvre sur la question du fondement, une question essentielle et insoluble dans une démocratie, illustrée ici par la belle métaphore du prince aux mains couvertes de sang. Il voudrait donner l’apparence d’une délégation à des juges du pouvoir de rendre la justice en son nom, mais il lui faudra compter avec une mécanique qui se dérègle et produit du réel au point que les juges e

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Enquête sur le pouvoir judiciaire – Réactions au numéro précédent".

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Michel Troper

Michel Troper

Professeur émérite à l’université de Paris-Nanterre, où il dirigeait le Centre de Théorie du Droit. Ancien membre de l’Institut universitaire de France, il est président d’honneur de la Société française de philosophie politique et juridique et de l’Association française de droit constitutionnel. Parmi ses publications : Pour une théorie juridique de l’État (PUF, « Léviathan », 1995 ; Le Droit, la théorie du droit, l’État (PUF, « Léviathan », 2001 ; La Philosophie du droit (PUF, « Que sais-je ? », 2002) ; Droit constitutionnel (LGDJ, 43e édition 2022, avec Fr. Hamon), Traité international de droit constitutionnel (Dalloz, 2012, avec D. Chagnollaud).