Souvenirs de la IIIe République (III)

Édouard Barthe, défenseur de la viticulture Questeur quasi inamovible de la Chambre des députés, jusqu’au dernier jour de celle-ci, Édouard Barthe1 était un bon géant, physiquement un colosse, moralement un tendre, un pur. Quand j’arrivai à la Chambre, il y siégeait depuis dix-huit ans déjà, comme député de mon département natal, l’Hérault. Tout jeune j’avais connu et savouré l’incident électoral qui avait marqué en 1910, quand il avait 28 ans, so

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés