Situation du cinéma français

La loi de finances pour 2004 comporte une disposition fiscale additionnelle en faveur du cinéma français, un crédit d’impôt destiné à favoriser la localisation en France des tournages de films. C’est, après le relèvement de la contribution des ventes vidéo aux mécanismes de soutien aux films et oeuvres audiovisuelles, l’aboutissement d’un travail de réflexion d’un an mené par la profession et le Centre national de la cinématographie. La crise financièr

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Paul Mentré

Paul Mentré

Ancien élève de l’École polytechnique et de l’ΕΝΑ, inspecteur des Finances, il a exercé des responsabilités dans le secteur public et bancaire notamment comme directeur adjoint du cabinet du ministre des Finances Valéry Giscard d’Estaing (1970-1974), comme délégué général à l’Énergie (1975-1978) et comme président du Crédit national (1987-1990). Auteur de Gulliver enchaîné ou comment déréglementer l’économie (La Table ronde, 1981) et de L’Amérique et nous (Dunod, 1988).