La timidité de la réforme
des retraites

Le Figaro[1]. — Le débat sur la réforme du régime de retraites commence dans des conditions très difficiles pour le gouvernement. Sommes-nous engagés dans un simple psychodrame ou dans une épreuve de force à haut risque pour la cohésion nationale ? Jean-Louis Bourlanges. — Difficile de prévoir l’arrivée des courses. Ce qui est frappant, et profondément inquiétant, c’est le décalage entre la prudence, et même la timidité, de la réforme proposée et la véhémence, voire l

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Revue de presse n° 181".

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Jean-Louis Bourlanges

Jean-Louis Bourlanges

Ancien député européen, député des Hauts-de-Seine, vice-président de la commission des affaires européennes. Diplômé de Sciences Po, agrégé de lettres modernes, ancien élève de l’École nationale d’administration. Ancien professeur invité à l’école de Saint-Cyr Coëtquidan et associé de l’IEP de Paris.