La stratégie furtive de Barack Obama : une novation majeure

Les États-Unis nous ont habitués depuis plus de soixante ans à des annonces largement médiatisées de nouvelles doctrines stratégiques ou politico-militaires. On peut ainsi citer de façon non exhaustive la stratégie d’endiguement (containment) de l’URSS élaborée dès 1947 par George Kennan, la riposte graduée de Robert Mac-Namara devenue la doctrine officielle de l’OTAN dans les années 60, et plus récemment la promotion par l’équipe Rumsfeld de la « révolu

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Jean-Louis Gergorin

Jean-Louis Gergorin

Consultant, analysant notamment l’impact stratégique des disruptions technologiques sur l’industrie aérospatiale et de défense. Chargé de cours à Sciences Po (« Le nouveau bouleversement stratégique » conjointement avec Renaud Girard). A notamment dirigé le Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères et été vice-président exécutif d’EADS (renommé Airbus) de 2000 à 2006. Dans le cadre de divers think tanks a participé et participe à des réflexions sur les questions de défense, notamment de dissuasion nucléaire et de cybersécurité. Auteur (en collaboration) de Rapacités (Fayard, 2007) et de Cyber, la guerre permanente (Éditions du Cerf, 2018).