La dissuasion. Un héritage pour l’avenir

Soixante-dix ans après Interrogé par Bernard Pivot lors de l’une de ses « Apostrophes », ces fameux et vivants dialogues télévisuels avec des auteurs artistiques, littéraires et scientifiques, Bertrand Goldschmidt, qui venait de publier un de ses ouvrages irremplaçables sur l’aventure nucléaire française et qui fut, trente-cinq ans durant, son animateur international, expose comment il présenta au général de Gaulle, en juillet 1944, les enjeux fondamentaux de la recher

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Philippe Esper

Philippe Esper

Ancien élève de l’École polytechnique ; ingénieur de l’aéronautique et de l’espace ; diplômé de Sciences Po Paris ; conseiller de Michel Debré, ministre de la Défense (1969-1973) ; délégué pour l’audiovisuel extérieur du Premier ministre Raymond Barre (1976-1981) ; délégué à l’action extérieure d’André Giraud, ministre de l’Industrie, de l’Énergie et de la Technologie (1978-1981) ; directeur de branche chez Renault (1981-1985) ; directeur général puis P-DG d’Eurotradia International depuis 1986 et président du Cercle européen de la défense (CED) depuis 2003.