Du grave et du bénin

On n’a peut-être pas suffisamment observé que ça tombait comme à Bouvines. Le personnel politique n’est pas seulement poursuivi et jugé sur un rythme inédit. Il est aussi condamné, et avec une grande sévérité. La peine de prison ferme n’est plus taboue – François Fillon et Nicolas Sarkozy en savent quelque chose. Son exécution proprement carcérale n’est plus impossible – Patrick Balkany et Claude Guéant en ont tâté. Quant au sursis, il se prononce d&rs

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Enquête sur le pouvoir judiciaire - troisième partie".

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Denys de Béchillon

Denys de Béchillon

Agrégé de droit public, professeur à l’université de Pau, membre fondateur du Club des juristes et ancien membre du Conseil d’analyse de la société. Il a été souvent associé à la réflexion des pouvoirs publics sur des réformes importantes et a en particulier siégé au sein du comité chargé de préparer la réforme de la Constitution de la Ve République (présidé par Édouard Balladur en 2007), puis du comité chargé de réfléchir à d’éventuelles modifications du Préambule de la Constitution (présidé par Simone Veil en 2008). Il est désormais chroniqueur à L’Express.