Tenir ses comptes pour tenir son rang

L’Europe, un problème français Soigner le trouble que beaucoup ressentent après les élections, c’est d’abord reprendre raison sur le cas français. Pour tenir son rang à Bruxelles, la France doit tenir ses comptes. Comme l’a montré Georgette Elgey, de Gaulle en 1958 a marqué les premiers pas du Marché commun parce qu’il avait remis la France sur ses pieds et qu’elle n’avait plus à mendier ses fins de mois auprès du FMI ou des États-Unis. Aujou

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Bernard de Montferrand

Bernard de Montferrand

A été ambassadeur à Singapour, aux Pays-Bas, en Inde, au Japon et en Allemagne (2007-2011). Est actuellement senior adviser dans le cabinet Roland Berger Strategy Consultants. Maître de conférences et directeur d’etudes à l’IEP de Paris (1975-1979). Dernier livre paru : France Allemagne, l’heure de vérité (en coll. avec J.-L. Thiériot, Tallandier, 2011).