Quels juges pour exercer ce pouvoir ?

Si les philosophes, à l’instar de Locke et de Montesquieu, se sont principalement attachés à théoriser la séparation des pouvoirs – exécutif, législatif et judiciaire –, la notion même de « pouvoir » judiciaire ne les a guère intéressés. En quoi consiste-t-il ? A-t-il des limites ? Est-il susceptible d’abus ? Ces questions avaient peu d’intérêt lorsque l’exercice de la justice était un attribut du souverain ; le pouvoir judiciaire était l’

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Laurent Aynès

Laurent Aynès

Agrégé des facultés de droit, a été professeur à l’université Panthéon-Sorbonne où il a fondé l’École de droit de la Sorbonne. À partir de 1986, en collaboration avec le professeur Malaurie, il a publié une collection de droit civil en neuf volumes, à laquelle contribuent aujourd’hui plusieurs universitaires. Codirecteur de la Revue des contrats (Lextenso éditeur), membre du comité d’éthique du Barreau de Paris, il a participé aux travaux de la commission Darrois, présidé le groupe de travail sur l’Authenticité (Documentation française) et la commission chargée de la modernisation de la publicité foncière. Avocat associé à la Cour, il pratique surtout aujourd’hui l’arbitrage.