Oxford : la statue de Rhodes restera en place

Cecil Rhodes, magnat du diamant et apôtre de l’impérialisme britannique, mort prématurément, a donné son nom à un pays d’Afrique du Sud qui jadis fonctionnait et à ce qui est la bourse internationale peut-être la plus célèbre au monde. Mais il est sans doute aussi le philanthrope le plus politiquement incorrect au monde1. Rhodes, qui mourut à quarante-huit ans en 1902, se situe encore plus haut dans l’Index mondial du politiquement incorrect que Rudyard Kipling,

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article
Roger Kimball

Roger Kimball

Directeur de la revue The New Criterion.