L’Occident est-il responsable de la guerre d’Ukraine ?

La première est que, dans leur souci de trouver des excuses à la Russie, beaucoup avancent comme des évidences des thèses qui méritent un examen critique ; par exemple : « On n’a pas parlé à Poutine », ou « On n’a pas fait sa place à la Russie dans l’architecture de sécurité européenne », ou encore « Après la fin de la Guerre froide, l’Occident ne l’a pas aidée, elle lui a imposé une thérapie de choc qui l’a ruinée » et « Non co

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Gilles Andréani

Gilles Andréani

Président de chambre à la Cour des comptes, professeur affilié à Sciences Po, ancien directeur du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères.