Le populisme des mœurs

Le cas italien

La montée des partis et des mouvements politiques dits « populistes » est au cœur des préoccupations des gouvernements de la plupart des pays occidentaux ; elle l’est aussi auprès des politologues et des philosophes de la politique1. Les victoires du Mouvement 5 Étoiles (premier parti aux élections législatives de 2018) et de la Ligue pour Salvini (premier parti aux élections européennes de 2019) ont été perçues comme autant d’exemples de la même dérive2. Comme tou

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Salvatore Abbruzzese

Salvatore Abbruzzese

Enseigne la sociologie des processus culturels et la sociologie des religions à l’université de Trente, en Italie. Il est membre du Conseil scientifique des Archives de sciences sociales des religions. Parmi ses dernières publications : « Face à l’affaissement du scénario politique. Parcours de redéfinition du catholicisme en Italie » (in Social Compass, vol. 64, n° 2, 2017) ; « Le populisme des mœurs : le cas italien » (in Commentaire, n °173, 2021) ; Società in cerca di respiro. L’Italia e le pandemie (Brescia, Morcelliana, 2021).
E-mail : salvatore.abbruzzese@unitn.it