Le baroque universitaire français

Baroque ! C’est-à-dire « bizarre, choquant ». C’était la réaction de nombreux universitaires européens, nord-américains, sud-américains, russes ou chinois devant lesquels j’ai eu à décrire le système français d’enseignement supérieur et de recherche. Leur étonnement était celui du bourgeois de Montesquieu : « Mais comment peut-on être persan ? » La position de la France lors du premier « classement de Shanghai » montrait que le roi était nu.

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Bernard Bobe

Bernard Bobe

Docteur ès sciences économiques et professeur agrégé des facultés de droit et de sciences économiques. A été Ford Foundation fellow à l’université de Pennsylvanie, professeur aux universités de Lille et Paris-Nanterre, puis chef de service au Commissariat général du Plan en charge de la politique scientifique et technologique. Professeur à l’École centrale de Paris, a présidé le comité d’évaluation ex post de l’initiative de recherche EUREKA. A été évaluateur extérieur à l’université de Manchester. Nommé chargé de mission pour la création de l’université de La Rochelle, a ensuite été délégué général pour la création du Polytechnicum de Marne-la-Vallée, délégué général de ParisTech, puis professeur émérite à Chimie-ParisTech. Est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles.