De Jupiter à Périclès

Au lendemain du premier tour, on pouvait considérer que tout était favorable à la majorité sortante. Le Président avait obtenu un bon score en élargissant ses soutiens à droite, mais il conservait une large part des électeurs de gauche qui avaient voté pour lui en 2017. Il semblait donc achever la transformation du système partisan en faisant subir à la droite républicaine (LR), dont la candidate n’obtenait pas même 5 % des voix, le même sort funeste qu’au Parti social

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Philippe Raynaud

Philippe Raynaud

Directeur de Commentaire. Professeur émérite de science politique à l’université Paris-II Panthéon-Assas. Dernier ouvrage paru : Le Juge et le Philosophe (2e éd. augmentée, Armand Colin, 2020).