Chine et États-Unis :
le grand divorce

La « Chinamérique », cette fusion entre les deux principales puissances mondiales qui avait fasciné et terrifié l’historien britannique Niall Ferguson dans les années 2000, n’est plus. Elle était devenue la première économie du globe, représentant environ un tiers du produit intérieur brut mondial et la meilleure incarnation de l’âge d’or de la mondialisation, et notamment de l’intégration économique et de l’interdépendance sino-américaine. Les dividendes de cette rel

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Jeremy Ghez

Jeremy Ghez

Professeur associé d’économie et d’affaires internationales à HEC Paris. Il est l’auteur de Architects of Change. Designing Strategies for a Turbulent Business Environment (Palgrave MacMillan, 2019) et de États-Unis : déclin improbable, rebond impossible (VA Press, 2018).