1988 : Rocard et Mitterrand ou l’échec de l’ouverture

La campagne présidentielle : quatre mois de complicité Durant les quatre premiers mois de 1988 dominés par la présidentielle, on assiste à un épisode rarissime dans leurs carrières politiques : une complicité entre François Mitterrand et Michel Rocard1. Ce moment permet l’atterrissage en douceur de la candidature présidentielle du député des Yvelines, qui pourtant en juin 1985 la présentait « pour aller jusqu’au bout », et aussi son rôle de compère de Mitterrand

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Jérôme Jaffré

Jérôme Jaffré

Directeur du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cecop) et chercheur associé au Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof). Il a été de 1976 à 1995 le directeur des études politiques de la Sofres.