Une formidable injustice

Un petit livre que je trouve très beau, et viens de relire une nouvelle fois : Philippe Barthelet, Entretiens avec Gustave Thibon, Éditions du Rocher, 2001. Les propos de Thibon sont pénétrants : considérations historiques et politiques, souvenirs de Simone Weil (à qui il donna asile au début de la guerre, avant son départ de France), jugements littéraires extrêmement fins couvrant un registre très vaste (de Victor Hugo à Raoul Ponchon !). Il y a même un chapitre sur l’Espa

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article