Un ton élevé

Je n’en croyais pas mes yeux ni mes oreilles. Le discours du président de la République devant les évêques, aux Bernardins, est rédigé dans un français naturel et vivant. Il rompt avec le duck speak qui était le moyen de communication ordinaire des derniers Présidents. Le style c’est l’homme, écrivait Buffon. Le discours de Macron invite à l’écouter dans la perspective de sa culture, de son éducation, ou, comme il dit, dans « la vérité d’un hom

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article