Sur une vision injuste de la France

C’est pour les Justes que naguère, alors qu’au conseil d’administration de l’ORTF j’avais avec mes collègues à veiller aussi à l’orientation des programmes et à ce titre à prendre des décisions parfois lourdes de conséquences, je m’étais personnellement opposée au financement et à la diffusion par la télévision du célèbre film Le Chagrin et la Pitié […].Venant de moi, un tel rejet en surprit plus d’un ; comment une juive ancienne

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article