Rêves, regrets et recommandations

Pierre MAZEAUD, Rêves, regrets et recommandations En préalable, je dirai volontiers que nous avons eu beaucoup trop de réformes de nos institutions depuis 1958. C’est un mal bien français d’autant plus que cela est vrai dans tous les domaines législatifs, « trop de réformes tue la réforme ». Je vais ensuite faire un rêve : revenir sur l’élection présidentielle au suffrage universel. L

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article