Remembrance

14 juillet : Aux temps où j’étais écolier, je lisais un ouvrage en vogue, de Heckel je crois, et qui donnait la clef de la bonne santé : le surmenage. La marche ne suffit pas, il faut courir ; c’est l’essoufflement qui purifie l’organisme ; on se baignera dans une eau glacée ; manger des fruits, et quelques légumes : tout ce qu’il faut pour tuer un homme en faveur d’une bonne ceinture des muscles ; les adeptes s’en trouvaient bien. C’

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article