Raymond Aron lecteur de Carl Schmitt

Depuis une vingtaine d‘années, on a assisté à une véritable prolifération d’études schmittiennes, qui s’est accompagnée en France d’une quantité considérable de traductions, et qui a fini par donner une place centrale dans le débat intellectuel à un auteur longtemps considéré comme plus marginal encore que sulfureux, dont le public français ne connaissait guère que La Notion de politique, traduit en 1972 avec la Théorie du partisan. Comme on le sait, cette

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Philippe Raynaud

Philippe Raynaud

Directeur de Commentaire. Professeur émérite de science politique à l’université Paris-II Panthéon-Assas. Dernier ouvrage paru : Le Juge et le Philosophe (2e éd. augmentée, Armand Colin, 2020).

 

Crédits illustration : © Didier Goupy/Signatures