Prix littéraires : quand Renaudot surclasse Goncourt

Deux romans français sur le nazisme viennent d’être simultanément primés. Ils convergent dans le constat que la bête n’est pas morte. Pour Olivier Guez, il suffit de deux générations pour qu’elle se réveille, d’après la dernière page du livre. Pour Éric Vuillard, elle est là en permanence et se nomme le patronat – une assertion martelée à toutes les pages ou presque. Or la bête est bien morte, et c’est plutôt de son fantôme qu’il faudrait se

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article
François Delpla

François Delpla

Ancien élève de l’École normale supérieure. Docteur et habilité en histoire. Auteur notamment de Hitler (Grasset, 1999, réédition poche 2013, éditions Pascal Galodé) et de Une histoire du Troisième Reich (Perrin, 2014). Dernier ouvrage paru : Hitler. Propos intimes et politiques (2 vol., Nouveau Monde Éditions, 2016). À paraître : Hitler et Pétain (Nouveau Monde Éditions, 2018).