Opinions et démocratie

Les terreaux du populisme

Toute crise économique est une épreuve qui fragilise la relation entre les gouvernants et les gouvernés. C’est une constante qui s’applique aussi bien aux régimes autocratiques qu’aux démocraties, et la crise économique qui frappe l’Europe n’échappe pas à cette règle. Les difficultés économiques, là où elles sont les plus douloureuses, affectent la confiance des citoyens en leur gouvernement. Cependant l’Europe est à la fois le lieu et la cause d

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Emmanuel Rivière

Emmanuel Rivière

Managing director de la business team stratégies d’opinion de TNS-Sofres. Diplômé de Sciences Po Paris, il commence sa carrière au CSA en 1992. Après un passage à Louis Harris, il devient en 1999 responsable du département études et sondages du service d’information du gouvernement puis intègre TNS-Sofres en 2005 comme directeur de clientèle, en charge du pôle politique. Il est co-auteur avec Nicolas Hubé de Faut-il croire les sondages ? (Prométhée, 2008) et a contribué à divers ouvrages collectifs : Étudier l’opinion (dirigé par X. Marc et J.-F. Tchernia, Presses universitaires de Grenoble, 2007), La Démocratie à l’épreuve. Une nouvelle approche de l’opinion des Français (dirigé par P. M. Sniderman, G. Grunberg et N. Mayer, Presses de Sciences Po, 2000), La France blessée. Une radioscopie politique (dirigé par F. Miquet-Marty et A. Gattolin, Denoël, 2003). Il contribue depuis 2006 à l’État de l’opinion, la publication annuelle de TNS-Sofres. Il enseigne au master communication politique et sociale de Paris-I (Panthéon-Sorbonne), ainsi qu’au master communication politique et des institutions publiques du Celsa.