Nocivité du CNU

À Philippe Salvadori.« Je jugeai le mal sans remède, mais susceptible de palliatifs par ma présence dans le Conseil. »(Fouché, Mémoires, Imprimerie nationale, 1992, p. 467). Le professeur Yves Rocard a dit un jour qu’il y a trois âges dans une vie de chercheur : le premier pour apprendre, le deuxième pour créer, et le troisième pour empêcher les autres de créer1. C’est l’un des avantages du cartésianisme national qu’en France du moins, le moment où un un

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article
Fabrice Bouthillon

Fabrice Bouthillon

Ancien élève de l’ENS Ulm, ancien membre de l’école française de Rome, professeur des universités en histoire contemporaine.