L’œuvre de Jacques Laurent

« Tout s’achève en Sorbonne », proclamait Valéry à propos de la destinée des œuvres littéraires. Et ce diagnostic n’épargne pas les écrivains les plus agacés par les manières des professeurs, lesquels ne manquent pas d’occasions de prendre leur revanche. Jacques Laurent ne portait guère dans son cœur les universitaires et l’Université lui a bien rendu cette hostilité par le silence dont elle fit longtemps preuve à son égard, comme en témoigne la plac

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article
Jean-Thomas Nordmann

Jean-Thomas Nordmann

Ancien élève de l’École normale supérieure. Agrégé des lettres, professeur émérite de littérature française à l’université d’Amiens. A notamment publié : La Critique littéraire française au xixe siècle (Livre de poche, 2001).