L’obséquiosité ambiante

Le seul objet du congrès fut de départager les présidentiables ou se croyant tels : Fabius, Jospin, Rocard, Chevènement, peut-être même Poperen. Or une élection présidentielle venait juste d’avoir lieu ! Au sein de l’opposition, les ravages de la présidentialité, on le sait, ne sont pas bénins non plus, figeant sans jamais aucun dégel les antagonismes entre Chirac, Giscard, Barre, Léotard, Balladur et autres. Trop alléchante, l’omnipotence présidentielle obnubi

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article