L’impossible guérison de la Russie ?

50 ans après L’Archipel du Goulag

Soljénitsyne concevait L’Archipel du Goulag comme un récit donné au monde. Il offrait cet « essai d’investigation littéraire » comme un témoignage, une analyse, une interpellation. Il décrivait les logiques et les mécanismes totalitaires ; il nous entraînait dans une réflexion sur l’homme, ses ressorts, la confrontation du bien et du mal, l’exigence d’élévation. L’œuvre fut achevée à l’été 1968, puis, comme Soljénitsyne le décrit dans Le Chêne et le Veau, s

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Hervé Mariton

Hervé Mariton

Ancien élève de l’École polytechnique. Maire de la ville de Crest, ancien ministre, ingénieur général des Mines et membre associé du Conseil général de l’économie.
Dernier ouvrage paru : Le Printemps des libertés (L’Archipel, 2016).