Les malentendus de Copenhague

Le sommet de Copenhague ne s’est finalement pas conclu sur une impasse. L’ultime réunion qui s’est tenue au niveau des chefs d’État et de gouvernement de 28 pays1, representatifs des principaux pays émetteurs et des grandes zones géographiques, et implicitement mandatés par l’ensemble des parties présentes, le dernier jour de la conférence, a permis de négocier plusieurs avancées essentielles : objectif commun de limitation du réchauffement à 2 °C, fina

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Gilles Mentré

Gilles Mentré

Actuellement directeur adjoint du cabinet de Jean-Louis Borloo, responsable du pôle diplomatique. Inspecteur des finances, il a occupé plusieurs fonctions en cabinet ministériel (conseiller diplomatique de Thierry Breton en 2006-2007 et membre de la mission Union pour la Méditerranée à la présidence de la République en 2007-2009). Les opinions exprimées dans cet article n’ont aucune valeur officielle et n’engagent que leur auteur.