Le témoignage d’un libre Formosan

Ce livre a été publié, pour la première fois, en anglais, en 1972, après deux ans d’un exil qui devait durer plus de vingt-deux ans. C’était une tentative pour expliquer à des lecteurs anglophones pourquoi j’étais contraint de vivre si loin de Formose, mon pays natal. La version française de cette autobiographie ravive d’émouvants souvenirs de mon séjour en France, lorsque, étudiant à Paris, je résidais à la cité universitaire du boulevard Jourdan et prép

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article