Le Parti socialiste français
et la social-démocratie (IV)

Le parti d’Épinay (1971-2002)

François Mitterrand et les ruptures d’Épinay (1971-1981) François Mitterrand a conduit le Parti socialiste à opérer des ruptures profondes avec ce qu’avaient été les préoccupations principales et le fonctionnement de la SFIO1, mais ce fut au prix de compromis qui ont frappé la refondation du sceau de l’ambiguïté.   Un parti pour le pouvoir Ces ruptures ont eu pour but essentiel de faire du PS le parti de gouvernement qu’il n’avait jamais été pleinement aupar

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Gérard Grunberg

Gérard Grunberg

Directeur du site Telos, directeur de recherche émérite au CNRS et chercheur associé au Centre d’études européennes de Sciences Po. Dernier ouvrage paru : La République et les Sauveurs (Calmann-Lévy, « Liberté de l’esprit », 2022).