Le crime et le pardon

10 novembre 1975. Tribunal de Munich. Trente ans après la libération des camps, Kazimierz Majdanski se présente devant les magistrats pour déposer au procès du docteur SS Heinrich Schütz, l’un des principaux responsables des expériences médicales menées sur des cobayes humains dans les camps de concentration. Le jeune séminariste du diocèse de Wloklawek est devenu évêque. Malgré la souffrance provoquée par l’afflux des souvenirs, il accepte de raconter ce qu’il a

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article