L’art de jeter des livres

Le feu Moyen très éprouvé, le feu n’a pas bonne réputation quand il s’agit de livres. Les bibliothèques craignent les incendies. Les autodafés, qui ne sont pas des méthodes de rangement, utilisent les livres à des fins supérieures : apaiser la colère divine, satisfaire les censeurs, enfumer les opposants, empêcher la terre de trembler. Dans Fahrenheit 451, les livres sont brûlés au lance-flammes par les pompiers. Tout écrit doit disparaître. La superstition, l’o

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article
Gil Delannoi

Gil Delannoi

Chercheur et professeur à Sciences Po. Dernières publications : La Nation contre le nationalisme (PUF, 2018) et Le Tirage au sort. Comment l’utiliser ? (Les Presses de Sciences Po, 2019).