La musique du cinéma muet

Ma pratique de pianiste accompagnateur s’enracine bien sûr dans ma passion personnelle – et ancienne – pour le cinéma, mais aussi et surtout dans une certitude : celle que l’improvisation est une école de rigueur et de fantaisie, c’est-à-dire l’une des meilleures propédeutiques à la composition. Je ne crois pas au mythe du compositeur dans sa tour d’ivoire, même si, depuis quelques décennies, les compositeurs interprètes sont devenus l’exception

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Karol Beffa

Karol Beffa

Ancien élève de l’ENS. Agrégé de l’Université et docteur en musicologie. Maître de conférences à l’ENS. Compositeur et pianiste. Derniers disques parus (chez Klarthe) : Talisman (2020) ; Media Vita (2022)  ; Galerie des glaces (2023).