La confiance dans la relation médecin-malade

Contexte et évolution de la médecine De façon traditionnelle, la médecine hippocratique privilégie l’observation clinique de la maladie ; le rôle du médecin à cette époque est de formuler un pronostic et il apporte son concours par son savoir, son dévouement, le dialogue, la compréhension. Progressivement se constitue un savoir propre sur la maladie, sous forme d’observations reproductibles. Plus tard s’élabore la notion de dignité humaine avec les débats de la c

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Marie-Christophe Boissier

Marie-Christophe Boissier

Professeur à Sorbonne-Paris-Cité-Université-Paris-XIII. Chef de service au CHU Avicenne, Bobigny (Assistance publique-Hôpitaux de Paris). Directeur adjoint de l’École doctorale sciences technologies santé de Galilée, université Paris-XIII. Vice-président du Conseil scientifique de Arthritis-Fondation Courtin. Rédacteur en chef de Joint Bone Spine (Elsevier-Masson).