Hayek et l’utopie libérale

Hayek et l’utopie libérale

À l’heure où les politiques libérales sont de plus en plus remises en question, le moment semble venu de relire l’œuvre d’un de leurs principaux inspirateurs, Friedrich Hayek. C’est à cette redécouverte que nous invite Michel Bourdeau, qui vient de faire paraître une introduction critique à la pensée de l’économiste et philosophe autrichien, sous le titre La Fin de l’utopie libérale (Hermann, 2023, 232 p.).
Nous le remercions bien vivement, ainsi que son éditeur, de nous avoir confié les quelques pages qui suivent, extraites de ce nouvel ouvrage. Nos lecteurs y trouveront retracées les années d’après-guerre durant lesquelles, fort du succès récent de sa Route de la servitude, Hayek « sort de la tour d’ivoire de la vie théorétique » pour œuvrer activement au renouveau du mouvement libéral.

Commentaire

Entre Chicago et la Suisse Pendant qu’il travaillait à son grand projet théorique – une histoire, laissée inachevée, du socialisme et des tendances autodestructrices de notre civilisation scientifique –, Hayek déployait une intense activité pratique et multipliait les initiatives sur deux fronts, universitaire et extra-universitaire. Avec la paix retrouvée, une parenthèse se fermait et rien ne s’opposait plus à ce qu’on reprenne les projets qu’il avait fallu abandonner b

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article

Thèmes abordés

Michel Bourdeau

Michel Bourdeau

Agrégé de philosophie et ancien élève de l’ENS (Saint-Cloud). Membre honoraire de l’Institut d’histoire et de philosophie des sciences et des techniques (Paris-I/CNRS). Derniers ouvrages parus : La Fin de l’utopie libérale (Hermann, 2023) ; Anthologie de la calculabilité (avec J. Mosconi, Cassini, 2022).