Elle ne croit pas au progrès…

Hans Morgenthau : Vous êtes quoi ? Conservatrice ? Libérale ? Où vous situez-vous dans l’éventail contemporain ?Hannah Arendt : Je ne sais pas. Je ne sais vraiment pas et je n’ai jamais su. Je suppose que je n’ai jamais eu ce genre de position. La gauche pense que je suis conservatrice, et les conservateurs pensent parfois que je suis de gauche, ou une dissidente, ou Dieu sait quoi. Et je dois dire que je m’en fiche. Je ne pense pas que les véritables questions

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article