Chateaubriand et la vertu de l’amitié

Abusant souvent de son pouvoir de fascination et de séduction sur les dames, Chateaubriand se montrait sous un profil plus affectueux et plus constant dans ses amitiés masculines1. Son longtemps inséparable Mathieu Molé mit du temps pour le prendre définitivement en grippe, avant de lui disputer les faveurs de Natalie de Noailles, puis celles de Cordélia de Castellane. Dans cette exception, il faut s’en prendre à la jalousie de ce haut fonctionnaire ambitieux. Si Chateaubriand fut v

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article