Philippe Meyer

Sociologue puis journaliste. A publié notamment un livre sur l'humour politique, dix volumes de chroniques, deux volumes de portraits politiques, un récit de voyage à travers la France, une analyse des tenants et des aboutissants de l'élection de 2002, un roman et, en juin 2009, le deuxième tome de ses voyages dans Paris, Un Parisien à Paris, Robert Laffont.

Mise à jour dans le numéro 130
Article Revue
Théâtre subventionné et création Printemps 2016
n° 153
Horresco referens : le musée Chirac Été 2015
n° 150
La poésie de Jean Pérol Hiver 2012
n° 140
Les Parisiens et la Seine Hiver 2012
n° 140
Nicolas Sarkozy, tel qu'en nous-mêmes Automne 2011
n° 135
In memoriam, Françoise Cachin (1936-2011) Printemps 2011
n° 133
Conversations avec le vieil Harold (II) Été 2010
n° 130
Conversations avec le vieil Harold (I) Printemps 2010
n° 129
« Qui rit sous l'okoumé pleure sous l'acajou » Printemps 2009
n° 125
Un homme pour toutes saisons Hiver 2006
n° 116
Une société qui s'ignore Printemps 2004
n° 105
Jeudi 2 mai. La politique, c'est magique Automne 2002
n° 99
Portraits politiques Hiver 1999
n° 88
Le progrès fait rage Printemps 1999
n° 85
Le progrès fait rage Hiver 1998
n° 84
Dans cette vallée de larmes Printemps 1997
n° 77
Harangue Hiver 1995
n° 72
L' « ÉTAT CULTUREL » DANS LES COPIES DE L'E.N.A. Automne 1994
n° 67
Deux portraits politiques Printemps 1992
n° 57
Portrait de Bernard Kouchner Automne 1991
n° 55
Portrait de Philippe de Villiers Automne 1991
n° 55
Portrait de monsieur Lang Printemps 1991
n° 53
Michel Foucault (1926-1984) Automne 1984
n° 27
Réflexions sur la recherche médicale française Automne 1983
n° 23
ÉLOGE DE LA BEAUTÉ ET DE L'ÉRUDITION
« Cioran, considérant la suite de merveilles inventées par la France depuis mille ans, lui accorde le droit de se reposer. De mon côté, j’ai décidé très tôt qu’il ne fallait pas se laisser impressionner par la décadence. J’ai cherché, enseigné et écrit pour faire revivre, au moins par la mémoire, quelques siècles de fécondité française. J’ai été jusqu’à apostropher l’État français et le sommer de faire passer toujours notre patrimoine et notre langue avant le soutien servile aux divertissements de masse. »
Pour Commentaire, le 18 août 2017

 Marc Fumaroli est avec Raymond Aron, Jean-Claude Casanova et Pierre Manent un des fondateurs de Commentaire. Retrouvez tous ses articles sur notre site.