Louis Aragon

Article Revue
Un jour viendra où on relira Barrès Été 2011
n° 134
DÉNONCIATIONS (AOÛT 1935). À PROPOS DU CONGRÈS DES ÉCRIVAINS POUR LA DÉFENSE DE LA CULTURE Automne 2003
n° 103
GIDE, BARRÈS ET LA PROSE FRANÇAISE Hiver 2001
n° 96
TOI, TOI, TOI, TOI… Printemps 2001
n° 93
MENTIR PAR OMISSION À PROPOS DE KATYN Été 2000
n° 90
MAI 1968 : UNE CONTRADICTION VIVANTE, en collaboration avec Rochet Waldeck Mm. Automne 1998
n° 83
Éloges de Staline pour le centième anniversaire de sa naissance, en collaboration avec André Wurmser Automne 1979
n° 7
ÉLOGE DE LA BEAUTÉ ET DE L'ÉRUDITION
« Cioran, considérant la suite de merveilles inventées par la France depuis mille ans, lui accorde le droit de se reposer. De mon côté, j’ai décidé très tôt qu’il ne fallait pas se laisser impressionner par la décadence. J’ai cherché, enseigné et écrit pour faire revivre, au moins par la mémoire, quelques siècles de fécondité française. J’ai été jusqu’à apostropher l’État français et le sommer de faire passer toujours notre patrimoine et notre langue avant le soutien servile aux divertissements de masse. »
Pour Commentaire, le 18 août 2017

 Marc Fumaroli est avec Raymond Aron, Jean-Claude Casanova et Pierre Manent un des fondateurs de Commentaire. Retrouvez tous ses articles sur notre site.