Claude Fouquet

Ancien ambassadeur, écrivain. Dernier livre : L'Identité de la France (Libréchange, 2017).

Mise à jour dans le numéro 161
Article Revue
Les Romains et nous Printemps 2018
n° 161
Quand les monuments racontent l'histoire Hiver 2017
n° 160
Sur l'énigme grecque Automne 2017
n° 159
Jésus et les Romains Été 2017
n° 158
Derniers feux de la culture païenne Été 2016
n° 154
Menés par nos souvenirs ? Printemps 2014
n° 145
Un déclin de Romain Automne 2013
n° 143
Romains, Gaulois, Germains Hiver 2012
n° 140
Germanisation Été 2012
n° 138
Le Roi Poison Printemps 2011
n° 133
Identité européenne Été 2010
n° 130
Une guerre à nulle autre pareille Automne 2009
n° 127
Romains, Juifs et chrétiens Été 2009
n° 126
Le règne de la femme Automne 2008
n° 123
Quand la philosophie était belle Printemps 2008
n° 121
Christianisme et modernité Automne 2007
n° 119
Tite-Live et le sens de l'histoire Hiver 2006
n° 116
Anatomie du nationalisme américain Été 2006
n° 114
Pour une autre politique agricole commune Hiver 2005
n° 112
Naissance d'une nation Printemps 2004
n° 105
La Rome antique et l'Occident moderne Hiver 2003
n° 104
Le mythe de la société. Une illusion régressive Printemps 2002
n° 97
Une vision unilatérale des écrivains totalitaires Hiver 2000
n° 92
L'Inde est sa tribu Automne 2000
n° 91
Une imitation incertaine Été 2000
n° 90
Remarques mélancoliques Printemps 2000
n° 89
De la bulle financière à la bulle philosophique Hiver 1999
n° 88
Adieu au franc ! Vive l'euro ! Printemps 1999
n° 85
L'Histoire en romans Printemps 1998
n° 81
Transformation d'un roi et évolution d'un régime Hiver 1997
n° 80
Oublions un peu la macroéconomie Printemps 1997
n° 77
L'alchimie de la finance Automne 1996
n° 75
Le risque protectionniste Automne 1993
n° 63
Une vision optimiste de l'avenir du tiers monde Printemps 1983
n° 21
De la seconde à la troisième Rome Automne 1981
n° 15
Un nouveau Kondratieff ? Automne 1978
n° 3
ÉLOGE DE LA BEAUTÉ ET DE L'ÉRUDITION
« Cioran, considérant la suite de merveilles inventées par la France depuis mille ans, lui accorde le droit de se reposer. De mon côté, j’ai décidé très tôt qu’il ne fallait pas se laisser impressionner par la décadence. J’ai cherché, enseigné et écrit pour faire revivre, au moins par la mémoire, quelques siècles de fécondité française. J’ai été jusqu’à apostropher l’État français et le sommer de faire passer toujours notre patrimoine et notre langue avant le soutien servile aux divertissements de masse. »
Pour Commentaire, le 18 août 2017

 Marc Fumaroli est avec Raymond Aron, Jean-Claude Casanova et Pierre Manent un des fondateurs de Commentaire. Retrouvez tous ses articles sur notre site.