Valéry Giscard d’Estaing (1926-2020)

La lettre du vendredi 4 décembre 2020

Commentaire a été créé en 1978 quand Valéry Giscard d’Estaing était président de la République. Il appartenait à notre comité de patronage depuis 1982 et très régulièrement il nous a honoré par ses articles. Aussi éprouvons nous une profonde tristesse, empreinte de gratitude et d’admiration, au moment où disparaît un authentique homme d’État, doté de talents exceptionnels pour analyser et débattre. Il a illustré l’histoire du libéralisme français et il a contribué de manière décisive à l’unification de l’Europe.

On trouvera ici des textes de Raymond Aron et de Jean-Louis Bourlanges le concernant et quelques-unes de ses contributions à la revue.

Valéry Giscard d'Estaing ou le centre en majesté

Jean-Louis Bourlanges
N°171/Automne 2020

Le 19 mai 1974, Valéry Giscard d’Estaing est élu président de la République française au terme d’un rude combat contre son concurrent gaulliste, Jacques Chaban-Delmas, qu’il a su marginaliser au premier tour, et son adversaire de gauche, François Mitterrand, qu’il a devancé au second d’une très courte tête. Politiquement, ce scrutin s’inscrit dans un double mouvement décennal d’unification des droites et de subversion graduelle du gaullisme partisan par les forces centristes et modérées issues de la IVe République. Valéry Giscard d’Estaing entend conduire cette évolution à son terme et, en intégrant à la majorité les forces résiduelles de la démocratie chrétienne et du radicalisme, déplacer suffisamment le centre de gravité de la majorité pour y substituer une dominante orléaniste ou tocquevillienne à la dominante bonapartiste du gaullisme en majesté. [Lire l'article]

 

De la Fédération américaine au projet Europa

Valéry Giscard d’Estaing
N° 167/Automne 2019

Georges de La Loyère publie ce trimestre un ouvrage, Alexander Hamilton. Créateur du dollar et tumultueux père fondateur. Valéry Giscard d’Estaing a consacré à ce livre une longue préface dans laquelle il esquisse un parallèle entre deux grandes expériences historiques de fédéralisme : celle qui achève la Constitution des États-Unis, l’autre, celle de l’Union européenne en gestation. [Lire l'article]

           

L’opinion et le pouvoir       

Valéry Giscard d’Estaing
N° 161/Printemps 2018

Valéry Giscard d’Estaing a bien voulu nous faire l’honneur de ce texte, extrait de la communication qu’il a donnée devant l’Académie des sciences morales et politiques le 12 mars 2018. [Lire l'article]

 

Avec Europa, nous transmettons le flambeau à la jeunesse

Valéry Giscard d’Estaing
N° 148/Hiver 2014

Il faut différencier le déclin et la décadence. Le déclin, c’est une baisse de régime à court terme. La décadence, une tendance destructrice à long terme. Alors que les États-Unis connaissent un déclin passager, l’Europe, elle, n’est pas si loin de la décadence. Les États-Unis ont certes un problème de leadership et sont un peu affaiblis. Mais on sent bien qu’ils peuvent se régénérer. Le sentiment national y est intact. Ils savent accueillir des populations nouvelles. Ils ont un dynamisme économique remarquable, une créativité exceptionnelle dans presque tous les domaines. [Lire l'article]

 

La crise des institutions européennes et l’avenir de l’Europe

Valéry Giscard d’Estaing
N° 144/Hiver 2013

Le 27 juin dernier, Valéry Giscard d’Estaing, qui a joué dans la construction européenne un rôle considérable et, à certains moments, décisif, a livré à ses confrères de l’Académie française ses réflexions sur la crise des institutions européennes et sur leur avenir. Il nous a confié le texte de sa communication. [Lire l'article]

 

Amérique et Europe. La relation centrale

Valéry Giscard d’Estaing
N° 136/Hiver 2011

Dans son livre de Souvenirs, un des meilleurs qu’il ait écrit, où s’exprime la mélancolie habituelle chez ceux qui ont quitté le pouvoir, Alexis de Tocqueville nous raconte un entretien qu’il eut avec le roi Louis-Philippe quelques semaines avant les événements de 1848. Après avoir évoqué les sujets concernant l’Académie française, le roi lui dit : « Puisque vous voilà, Monsieur de Tocqueville, causons ; je désire que vous me parliez d’Amérique. » « Je le connaissais assez pour savoir que cela voulait dire : je vais parler d’Amérique. » [Lire l'article]

 

Discours à l’occasion de la remise
du Prix Tocqueville à Pierre Hassner

Valéry Giscard d’Estaing
N° 104/Hiver 2003

Le plus beau livre d’Alexis de Tocqueville, ce sont sans doute ses Souvenirs. La langue est élégante, libre, précise. Les portraits dessinés au burin entre Holbein et Daumier, ou même Degas. Mais surtout l’écriture est empreinte d’une ouverture douce, légère, d’une nostalgie, qui tient au sentiment d’avoir imparfaitement accompli la tâche dont on avait rêvé, sentiment que je suis bien placé pour connaître… [Lire gratuitement l'article]

 

Discours pour la remise de la médaille d’or Jean Monnet

Valéry Giscard d’Estaing
N° 97/Printemps 2002

Si je suis très heureux de recevoir de vos mains, Monsieur le Professeur Rieben, cette médaille d’or Jean Monnet, en présence de ces deux grands européens que sont le chancelier Helmut Schmidt et le président Jacques Delors, c’est moins en raison des contributions à l’union de l’Europe que votre indulgence a bien voulu me prêter qu’à cause du profil que porte cette médaille, celui de Jean Monnet, j’allais dire, au risque de contrarier sa modestie, le profil du grand Jean Monnet [Lire gratuitement l'article]

 

Explication de vote sur le projet de loi
autorisant la ratification du traité de Nice   

Valéry Giscard d’Estaing
N° 95/Automne 2001

Messieurs les Ministres, Mes Chers Collègues,

Les députés UDF ne voteront pas la ratification du traité de Nice. Ainsi, pour la première fois dans l’histoire de la construction européenne, les membres de la famille politique à laquelle ont appartenu Robert Schuman, Jean Lecanuet, et ceux qui ont contribué à la mise en place du Conseil européen, du Parlement européen, et à la création de l’euro, n’approuveront pas un traité concernant l’Europe. Pour quels motifs refusons-nous cette ratification ? [Lire l'article]

 

De l’amitié en Europe. À propos d’Helmut Schmidt

Valéry Giscard d’Estaing
N° 93/Printemps 2001

Helmut Schmidt, a publié un important essai sur l’avenir de l’Europe : Die Selbsthauptung Europas. Perspectiven für das 21. Jahrhundert. Ce livre, traduit pour les Éditions de Fallois sous le titre L’Europe s’affirme. Perspectives pour le xxie siècle, sera précédé d’une préface du Président Valéry Giscard d’Estaing. On connaît les liens politiques et personnels que Valéry Giscard d’Estaing entretient avec le chancelier Helmut Schmidt. [Lire l'article]

 

Pour une démocratie fédérative

Valéry Giscard d’Estaing
N° 82/Été 1998

Discours prononcé le 10 mai 1998 à La Haye, pour le cinquantième anniversaire du discours de Winston Churchill en faveur des États-Unis d’Europe, et avant le vote par le Congrès de l’Europe de l’appel international du Mouvement européen. [Lire l'article]

           

Edmund Burke : réformer sans détruire 

Valéry Giscard d’Estaing
N° 81/Printemps 1998

Pour le bicentenaire de la mort d’Edmund Burke, un colloque a été organisé à Dublin en novembre 1997. À cette occasion, le Keynote speech a été prononcé par le Président Valéry Giscard d’Estaing. Nous le remercions d’avoir bien voulu nous confier cette réflexion sur Burke. Cet éloge d’un philosophe politique profond, ami et admirateur de notre pays, fils de l’Irlande et génie anglais, honore tout particulièrement ce numéro de Commentaire dans lequel nous fêtons notre XXe anniversaire. [Lire gratuitement l'article]

 

Les relations Est-Ouest

Valéry Giscard d’Estaing,
Henri Kissinger et Yasuhiro Nakasone
N° 47/Automne 1989

Les relations Est-Ouest sont entrées dans une phase nouvelle. Les changements dans la politique intérieure et la politique étrangère de l’Union soviétique ont déjà eu une incidence, parfois profonde, sur ces relations. La politique mise en œuvre par Mikhaïl Gorbatchev favorise une nouvelle vision de l’avenir du régime soviétique, de sa politique étrangère et des relations Est-Ouest. [Lire l'article]

           

Post-scriptum

Valéry Giscard d’Estaing
N° 47/Automne 1989

Les événements auxquels nous assistons en Pologne, et le compromis politique établi dans ce pays, vont dans le sens de notre analyse. Ils aboutissent de façon spontanée, et plus rapidement qu’il n’était prévu, à une situation dans laquelle un pays de l’Est décide certaines options économiques et sociales en direction de l’économie de marché et du « modèle européen », sans remettre en question ses engagements en matière de sécurité, ni la ligne générale de sa politique extérieure. Devant cette évolution, hautement souhaitable du point de vue de notre rapport, on ne peut qu’être frappé par la pauvreté conceptuelle des réactions américaine et européenne. [Lire l'article]

 

Les élections présidentielles de mai 1974

Raymond Aron
N° 28/Hiver 1984

Raymond Aron prit position en faveur de Valéry Giscard d’Estaing dans Le Figaro avant chacun des deux tours de l’élection présidentielle de mai 1974. On trouvera la totalité des articles politiques de Raymond Aron réunis en volume dans Raymond Aron, Politique Française, Articles 1944-1977 (Éditions de Fallois, 2016). [Lire l'article]

 

Les élections présidentielles de mai 1981

Raymond Aron
N° 28/Hiver 1984

Voici les deux articles par lesquels Raymond Aron prit position en faveur de Valéry Giscard d’Estaing avant chaque tour de l’élection qui devait amener François Mitterrand à la présidence de la République. Ils ont paru dans L’Express du 18 avril et du 5 mai 1981. On trouvera la totalité des articles de Raymond Aron après 1977 réunis en volume dans : Raymond Aron, De Giscard à Mitterrand, 1977-1983 (Éditions de Fallois, 2005). [Lire l'article]

 

Sur l’état actuel des relations internationales
Réflexions et propositions

Valéry Giscard d’Estaing
N° 24/Hiver 1983

Trois conférences prononcées aux États-Unis sur la situation économique mondiale, les problèmes des relations internationales et l’évolution des démocraties européennes. Nous sommes heureux de publier, avec l’accord du Council on Foreign Relations de New York, la version française de la partie consacrée aux relations internationales, en la faisant précéder du jugement porté par l’auteur sur les résultats du sommet de Williamsburg. [Lire l'article]

 

 

*
*  *

À nos abonnés, à nos lecteurs,

Bientôt les fêtes, rendez-vous dans notre boutique en ligne pour vous offrir ou offrir à votre entourage un abonnement avec une remise de :

-20 % sur un abonnement « Papier » ou sur la formule « Premium », avec le n° papier et numérique, vous avez également accès à l’intégralité des archives de la revue [code promo : 2020AUTOMNE]

-25 % sur la formule « Numérique 100 % », avec la lecture numérique du n°, vous avez également accès à l’intégralité des archives de la revue [code promo : 2020HIVER]

Vous pouvez également choisir notre nouvelle offre 2020 avantageuse sur la formule couplé papier & numérique « DUO ».

Et ainsi, découvrez dès jeudi 10 décembre
 notre nouveau numéro : n° 172/Hiver 2020-2021.

Commentaire a besoin de votre soutien.

 

*
*  *

Retrouvez dès demain en direct et sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani.
Voici le lien : Radio Classique

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
116, rue du Bac 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2020 Commentaire - Tous droits réservés
twitter
facebook
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel